Éthique

L'essentiel des matières utilisées sont les rebuts d'autres activités. Le papier à recycler provient principalement d'une entreprise de ma commune et également de collègues artisans et artistes qui travaillent le papier : Draw Draw et l’Arche Saoule. Les tissus (coton, lin, chanvre et toile de jute) sont soit des chutes d'artisans textiles que je croise sur les marchés (ou mes voisins) soit des draps en coton tâchés ou déchirés de Tri-balles. Je glane aussi des végétaux quand l'occasion se présente et je récupère de la paille de lavande de la distillerie de Souspierre (26).

Les végétaux pour les inclusions sont récoltés lors de mes balades.

J'essaie de minimiser au maximum l'impact écologique de ma fabrication. J'utilise prioritairement l'eau de pluie. Les feuilles sont séchées naturellement à l'air libre. Aucun additif n'est ajouté dans le papier (aucune colle ni autre produit sauf commande spécifique). La couleur du papier est due soit à la couleur de la matière première (papiers déjà colorés, végétaux verts, etc.) soit à des pigments minéraux naturels.

La potasse pour la cuisson des végétaux est réalisée avec les cendres de mon poêle.

Pour la papeterie, j'utilise uniquement de la colle à la farine biologique, sous mention Nature & Progrès, de Truinas (26) et au sucre de canne biologique (un verre de farine pour une cuillère à soupe de sucre avec un peu d'eau).

Les semences des cartes à semer sont produites par Jardin'enVie à Bourg-lès-Valence (26). Ces artisans semenciers font partie du réseau Minga et travaillent en agriculture biologique.